retour

Webinaire: Le diagnostic différentiel d'autisme : Quand les troubles non-spécifiques sont spécifiques d'autres choses

11 février 2021 de 17h30 à 19h00

Téléconférence sur zoom.
Le lien vous sera envoyé sur l'e-mail utilisé lors votre inscription, le jour précédent de la formation. 

Contact
formation@pole-autisme.ch

Attestation de formation sur inscription.

La question de l’évaluation ou du diagnostic différentiel est de comprendre au mieux l’origine des difficultés observées, pour ensuite pouvoir soutenir le sujet au plus proche de ses difficultés. C’est la démarche que nous aborderons dans ce webinaire.

Avoir des difficultés socio-communicationnelles ne signifie pas systématiquement être « autiste » même léger, et ces difficultés peuvent être la conséquence de bien d’autres choses, que ce soit un autre trouble neurodéveloppemental, un tempérament, des événements de vie, etc.

Le diagnostic différentiel doit être fait avec rigueur : Est-ce l’impact d’une déficience intellectuelle, touchant le développement social au même niveau que le développement global (homogénéité)? Est-ce l’impact d’un trouble de l’attachement? Est-ce de la timidité? Est-ce un trouble anxieux? D’un trouble attentionnel diminuant l’attention aux indices sociaux (visage, discours, contexte, etc.)? Est-ce l’impact d’un trouble neurovisuel (accordage oculomoteur du regard, analyse des visages)? Est-ce l’impact d’un trouble de la mémoire (mémoire du discours, des informations sur autrui, du concept de soi)? D’un trouble des fonctions exécutives (activités répétitives, immuabilité, etc.)? D’un trouble moteur (programmation des actes de communication sociale, suivi du regard, pointage du doigt, gestes conventionnels)? D’un trouble du développement du langage (retard de langage, manque de réponse, etc.)?

Bien sûr, parfois, le professionnel devra s’abstenir de vouloir absolument catégoriser le fonctionnement d’une personne, avouer que l’on ne sait pas, que la situation comprend beaucoup d’imbrications, et que l’on doit attendre, commencer des prises en charge et se revoir.

Ainsi, au-delà de l’enjeu nosographique de classification de troubles qui sont parfois des continuums infimes, le diagnostic doit, avant tout, avoir un enjeu adaptatif et identitaire, et être utile à la personne.

Découvrez sa dernière publication.

Léa Dormoy

Psychologue clinicienne

Léa Dormoy est psychologue clinicienne spécialisée dans le diagnostic de l’autisme. Elle est  formée à l'ESDM, à PACT et aux thérapies familiales systémiques.

En savoir plus

Inscription

Total CHF CHF 0

Cartes Visa et Mastercard acceptées